À PROPOS DE SOINS PERSONNELS QUÉBEC


Que font les comités sectoriels?

Les comités sectoriels de main-d’œuvre (CSMO) sont des organismes autonomes formellement reconnus par la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) en vertu de la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre. Leur rôle est de définir les besoins en développement de la main-d’œuvre de leur secteur d’activité économique et de soutenir le développement des compétences de celle-ci.

À cet effet, les CSMO posent un diagnostic sur les principaux problèmes de main-d’œuvre dans leur secteur d’activité, puis élaborent et mettent en œuvre les actions nécessaires pour y remédier. En outre, ils ont des responsabilités importantes dans le développement et la mise en œuvre des normes professionnelles à l’intérieur du Cadre de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre.

Les principaux mandats qui leur sont assignés découlent de la Politique d’intervention sectorielle et peuvent évoluer en fonction des orientations stratégiques de la Commission. Afin de les réaliser, les CSMO collaborent étroitement avec les autres instances du réseau des partenaires du marché du travail, notamment avec les conseils régionaux des partenaires du marché du travail et Emploi-Québec.

Les comités sectoriels fonctionnent grâce à la participation active de près de 400 partenaires du marché du travail. Ils regroupent des représentants des employeurs ou d’associations d’employeurs et des représentants des syndicats ou d’autres représentants de travailleurs du secteur. S’y joignent également des représentants sans droit de vote de ministères et d’organismes à vocation sectorielle. Généralement présidés par un partenaire patronal et un partenaire syndical, les comités sectoriels fonctionnent selon une approche consensuelle.

Création de SOINS PERSONNELS QUÉBEC

À la fin des années 1990, l’association professionnelle Coiffure Québec réalisait un diagnostic sectoriel dans le domaine de la coiffure afin de mieux saisir les différentes problématiques rencontrées par les coiffeurs : abondance du travail au noir; main-d’œuvre en grand nombre mais non qualifiée; absence de reconnaissance formelle des compétences professionnelles; difficulté de recrutement; faux travailleurs autonomes, etc.

À la lumière de ce rapport, la pertinence de créer un comité sectoriel de la main-d’œuvre s’est avérée justifiée et des rencontres ont débuté avec les représentants des autres professions. La volonté des employeurs, des employés et des professionnels de l’industrie à s’unir pour tenter de mettre en commun leurs problématiques, de façon à améliorer la compétence des gens en emploi, a fait en sorte que le Comité sectoriel a vu le jour en novembre 2000. Depuis, le Comité sectoriel de la main-d’œuvre des services de soins personnels n’a cessé de grandir pour représenter aujourd’hui les professions :

  • de la coiffure;
  • de l’esthétique;
  • de la massothérapie;
  • et des soins du corps.

Sa mission

« La mission de SOINS PERSONNELS QUÉBEC, le Comité sectoriel de la main-d’œuvre des services de soins personnels, est de contribuer au développement et à la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre des secteurs de la coiffure, de l’esthétique, de la massothérapie et des soins du corps. En concertation avec les entreprises, les salariés et les travailleurs autonomes, ses interventions visent à renforcer le professionnalisme de l’industrie tout en facilitant l’interface avec les partenaires gouvernementaux. »